Pourquoi c’est important, de mieux protéger sa peau en hiver ?

Beautiful natural looking young smiling brunette woman, wearing knitted scarf, covered with snow flakes. Snowing winter beauty concept.

Chute vertigineuse du thermomètre, changements brutaux de températures entre intérieurs confinés et chauffés douillettement, puis froid sibérien qui vous glace les os en hiver… Votre peau représente la première barrière contre les agressions extérieures et a clairement besoin d’une protection plus importante en période de froid… Tout comme vos cheveux et vos ongles ! Moins résistante, moins hydratée, moins douce, moins régulière, lorsque l’hiver vient, la barrière de la peau s’affine et se fragilise, laissant alors apparaître une surface craquelée, tiraillée, desséchée et même parfois crevassée.

Quels sont les nutriments bénéfiques pour la peau en hiver ?

L’hydratation de la peau tient au rapport entre perte et apports en eau, ainsi qu’à la capacité de la peau à retenir cette eau dans les tissus cutanés profonds. L’objectif est alors de freiner son évaporation, tout en épargnant les réserves en eau dans le derme (eau dermique).

L’huile de pépins de cassis : un atout indispensable pour la santé des ongles, des cheveux et de la peau.

Certains acides gras essentiels de la famille d’oméga-6 tels que l’Acide Gamma Linolénique (AGL) permettent d’empêcher la perte excessive d’eau. Une des huiles parmi les plus riches en ACL est l’huile de pépins de cassis. L’huile de pépins de cassis conjugue l’efficacité d’un émollient et d’un hydratant. D’une part, elle favorise le passage de l’eau de la profondeur à la surface de la peau. D’autre part, elle rebâtit le ciment graisseux de la couche cutanée supérieure. L’huile de pépins de cassis préserve la peau du vieillissement, maintient sa souplesse, son élasticité et son hydratation. Revitalisant exceptionnel également pour les ongles et cheveux, l’huile de pépin de cassis ne peut faire que du bien à vos phanères !

Les céramides jouent également un rôle important dans la rétention de l’eau par la peau.

Les céramides sont les graisses naturelles qui permettent de préserver l’intégrité de la peau. Egalement présents dans les ongles et les cheveux, les céramides régulent l’hydratation et colmatent le ciment intercellulaire pour donner à la peau un aspect plus lisse et plus ferme. La diminution des céramides engendrée par les agressions hivernales accélère les pertes d’eau.

L’apport en céramides est d’une importance capitale pour préserver la peau de la sécheresse et de la déshydratation.

Les céramides produites par la peau sont structurellement similaires à celles recueillies dans le germe de blé. Lipides nourriciers, les céramides permettent de sceller les cellules des couches moyennes de l’épiderme. Leur apport est idéal pour faire en sorte que l’eau ne s’évapore pas et demeure en quantité suffisante pour une bonne hydratation. Il est important de toujours sélectionner une huile de germe de blé de première pression à froid et désodorisée.

L’huile de son de riz : elle permet, entre autres bénéfices, d’apporter de la vitamine E 100 % naturelle.

Bien connue pour ses propriétés antioxydantes, cette vitamine de la jeunesse préserve les membranes des cellules de la peau des attaques des radicaux libres. Actif anti-âge de premier ordre, elle favorise également l’hydratation de la peau et limite ainsi son desséchement.

Le zinc soutient la production de la kératine, matière première de la peau, des ongles et des cheveux.

En effet, cet oligoélément est indispensable à la croissance adéquate des kératinocytes. Lorsque les kératinocytes ne peuvent se multiplier, la reconstruction des phanères ne peut se réaliser correctement. Un apport complémentaire de zinc offre une meilleure résistance des tissus kératinisés au niveau de la peau, des ongles et des cheveux.

Jouant un rôle majeur pour nos défenses naturelles, le zinc est sollicité de façon accrue par l’organisme en hiver, notamment chez les personnes qui tombent souvent malades à la fraîche saison. Les cellules du système immunitaire puisent ainsi leurs ressources de zinc dans celles des phanères, altérant ainsi la production de kératine.

Par ailleurs…

En hiver, les jours raccourcissent, et le temps maussade se prête souvent au plaisir de boire un verre d’alcool, pour se réchauffer. Sachez que la consommation importante et régulière d’alcool entrave l’absorption et accélère l’élimination du zinc, indispensable à la fabrication de kératine.


Leave a Reply

Your email address will not be published.