MOVEMBER 2015 ! LE MOUVEMENT POUR LA SANTE MASCULINE EST EN MARCHE !

MOVEMBER 2Movember : le mois de la santé masculine est arrivé ! Il apporte avec lui la traditionnelle moustache que l’on se laisse pousser en Novembre durant tout le mois, mais aussi toutes les prises de conscience, les sensibilisations, les promesses et volontés d’une amélioration de la qualité de vie des hommes souffrant de maladies masculines telles que le cancer de la prostate, des testicules ou des maladies mentales…. A ceci près que cette année, un objectif de plus a été ajouté à la liste : l’activité physique ! (« Pendant Movember, on MOVE ! »)… Un leitmotiv qui prend tout son sens lorsqu’on comprend combien l’activité physique peut-être bénéfique pour le corps comme pour l’esprit ! On ne le dira jamais assez, Messieurs, à partir de 50 ans (ou 45 ans suivant vos antécédents familiaux), FAITES VOUS DEPISTER !

Avant cette étape, pour remarquer que quelque chose « cloche », quels indicateurs peuvent nous mettre la puce à l’oreille en cas de problème de prostate ou risque de cancer des testicules, lorsque l’on écoute et l’on observe son corps ?

Hypertrophie bénigne de la prostate : Quels sont les signes avant-coureurs ? Plusieurs facteurs peuvent être de précieux indicateurs : Les envies pressantes d’uriner, sans pouvoir se retenir, le besoin d’uriner fréquemment, la sensation d’une vidange incomplète, la difficulté à uriner, à avoir une érection ou la douleur au moment de l’éjaculation… Si vous vous reconnaissez dans au moins 3 de ces symptômes, Messieurs, sachez que signes qui peuvent mettre en évidence un problème de prostate.

Ce qui se produit plus précisément ? Initialement équivalant à la taille d’une noix, le volume de la prostate augmente. Le hic, est que la prostate est traversée par l’urètre. En grossissant, elle comprime peu à peu lce petit tuyau qui permet d’évacuer l’urine de la vessie. On parle dans ce cas, d’une hypertrophie bénigne de la prostate, ou HBP. Si la prostate continue de prendre du volume, elle peut provoquer des complications de type infectieux telles que la cystite ou la prostatite. La prostate peut également, par son grossissement, empêcher l’urine de circuler convenablement et la laisser bloquer dans la vessie, puis engendrer la formation de calculs ou l’insuffisance rénale.

-Hypertrophie_bénigne_de_la_prostateTraitements possibles : Quelles sont les options en cas de HBP ? Les alpha-bloquants : à l’heure actuelle, il existe 4 classes d’alpha bloquants. Leurs bénéfices permettent une amélioration du débit urinaire, une atténuation des symptômes de HBP et des résidus mictionnels. Les inhibiteurs de 5-alpha réductase, vont agir sur la diminution de dihydrotestostérone (dérivé pernicieux de la testostérone), ce qui permettra de réduire le volume de la prostate et par le même coup, les symptômes d’HBP, puis d’améliorer le débit urinaire. Les bénéfices des phytothérapies à base d’huile de pépin de courge, de racine d’ortie, de palmier nain ou de lycopène (contenu en quantité importante dans la tomate), sont scientifiquement reconnus pour permettre de limiter les troubles mictionnels. La phytothérapie démontre des effets extrêmement positifs sur l’ensemble des symptômes associés au grossissement de la prostate.

Comment détecter un possible cancer des testicules ? Les cancers des testicules, lorsqu’ils en sont aux premiers stades de leur développement, ne laissent apparaître aucun symptôme. C’est quand la grosseur prend de l’ampleur, que vous pouvez ressentir des symptômes tels qu’une grosseur au niveau de l’un des testicules, sans pour autant que celle-ci soit douloureuse. Les douleurs peuvent par ailleurs se révéler au niveau du scrotum ou encore de l’abdomen (pouvant être associée à une douleur dorsale), ou de la cage thoracique. Si vous observez le gonflement de l’un des testicules, une enflure au niveau des ganglions lymphatiques du cou, mais aussi des difficultés respiratoires, un essoufflement rapide, une perte de poids importante et rapide, des manifestations de gynecomastie, ainsi que des difficultés à procréer… Il est judicieux de consulter votre médecin.

Cancer testiculeAssez rare, le cancer des testicules touche plus les hommes avant quarante ans. Entre autres facteurs un lien a pu être établi par les scientifiques, mettant en évidence la relation entre manque d’exercice, mode de vie sédentaire et cancer des testicules. Voilà pourquoi, Messieurs, il est aussi essentiel de pratiquer une activité physique régulière !

Quelles démarches ? Quelles solutions ? En premier lieu, définir à quel stade du cancer en est le patient, permettra d’adapter la solution la plus appropriée. Le plus souvent, la chirurgie est la première option : on procède à l’ablation du testicule atteint (orchidectomie), tout en veillant à préserver la fertilité. La radiothérapie et la chimiothérapie peuvent intervenir de façon adjuvante, suivant le type et le stade de cancer en question.

movember-2015_2


Leave a Reply

Your email address will not be published.