Les différents visages de la crise cardiaque

crise cardiaqueElle se glisse, s’immisce, s’insinue, en silence, insidieusement et sournoisement… Jusqu’au moment T. La crise cardiaque touche plus de 120 000 personnes par an et se trouve être reconnue par l’OMS comme la première cause de mortalité au monde. Et, bien que le taux de décès ait diminué considérablement ces 10 dernières années, ce mal peut survenir de plus en plus jeune, atteignant aujourd’hui une population dont la moyenne d’âge est de 63 ans. Contrairement aux idées reçues, la crise cardiaque touche aussi plus fréquemment les femmes et a des conséquences fatales chez 50 % de la gent féminine contre 30% pour les hommes.

Crise cardiaque, qu’est-ce que c’est ? 100 000… C’est le nombre de battements du cœur par jour pour chaque être humain. Le cœur est avant tout un muscle. Et plus que cela, il s’agit d’une pompe qui permet de propulser le sang à travers l’organisme tout entier. Ce sont sa capacité de contraction et ses battements rythmés qui lui permettent d’exercer sa fonction vitale sur le corps humain. Sans un apport en oxygène et en nutriments, le cœur ne peut avoir l’énergie nécessaire pour effectuer son travail de chef d’orchestre. La crise cardiaque, appelée aussi infarctus du myocarde décrit la destruction d’une partie du muscle cardiaque. Elle est due à l’obstruction de l’artère coronaire par un caillot ou par des plaques d’athérome, qui empêchent l’alimentation du muscle cardiaque.

Quelles en sont les causes ? Hypertension artérielle, surpoids, cholestérol LDL en excès, taux de sucre sanguin en excès ou diabète, stress, sédentarité, tabagisme, cocktail tabac+contraception orale… Sont autant d’éléments qui peuvent provoquer la formation de plaques graisseuses au niveau des artères. On parle alors de durcissement des artères ou d’athérosclérose. Les vaisseaux peuvent être bouchés par des caillots qui se forment, mais aussi à la longue, par les dépôts de mauvais cholestérol en excès qui s’épaississent jusqu’à obstruer complètement le canal menant au cœur appelé artère coronaire.artère coronaire 1

Que se passe-t-il plus précisément ? Lorsque ces plaques graisseuses s’installent dans le conduit qui va droit au cœur et se rompent, elles forment des caillots qui font barrage au débit sanguin et privent alors le cœur d’oxygène ainsi que des nutriments indispensables à la vie et au fonctionnement des cellules cardiaques. Plus alimentées, ces cellules s’asphyxient et se nécrosent. Lorsque votre palpitant ne reçoit pas un apport en oxygène et en nutriments suffisant, comment vous alerte-t-il ?

Sueur, vertiges, essoufflement, palpitations, angoisse, oppression, sensation d’étouffement et de cœur qui se resserre dans la poitrine comme s’il se trouvait dans un étau… votre corps vous dit qu’il y a quelque chose qui ne va pas et ces signes là, nous en avons tous plus ou moins entendu parler. Seulement la crise cardiaque peut prendre d’autres aspects, et votre cœur fait passer le message, des nerfs, jusqu’à la moelle épinière ! Des symptômes vous donnent le ton de façon plus précise, et peuvent différer selon que vous soyez un homme ou une femme.

crise cardiaque hommeChez l’homme : les douleurs violentes se situent le plus souvent derrière le sternum au niveau du thorax, dans le bas gauche, de haut en bas, mais elles peuvent tout autant irradier au niveau des deux bras ! Egalement, la sensation douloureuse dans la mâchoire et aux dents se fait sentir et bien sûr, la difficulté respiratoire, le sentiment de manquer d’air.

Girl with chest pain

Chez la femme : Ses symptômes sont beaucoup plus flous et beaucoup plus difficiles à décrypter ! Les douleurs du thorax ne sont pas toujours présentes et se révèlent moins intenses. Les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque se manifestent aussi par des sensations de brûlures d’estomac, nausées, vomissements, sensation de faiblesse du corps en général, fatigue intense, pâleur, anxiété. Ces symptômes rendent ainsi la crise cardiaque plus insidieuse et ne sont du coup, pas à prendre à la légère lorsqu’ils surviennent. Il est important de préciser qu’il existe aussi des crises cardiaques asymptomatiques, notamment chez les sujets les plus jeunes.

Pourtant… Malgré les symptômes et risques encourus par les femmes selon les statistiques, celles-ci sont mieux protégées que les hommes… Grâce à leurs œstrogènes ! Outre leur statut d’hormones sexuelles féminines, sachez que les œstrogènes ont aussi pour rôle, de préserver le système cardio-vasculaire. Cela signifie également que les femmes sont plus vulnérables au risque de crise cardiaque au moment de la ménopause, car elles ne bénéficient plus de la même protection apportée par la présence d’œstrogènes.

Lorsque la crise survient, le délai pour réagir ne doit pas excéder 2 heures. Sans cela, les conséquences sont irrémédiables… Et fatales. Chaque mouvement effectué par le cœur en résistant pour exercer sa fonction, le fatigue un peu plus, mais surtout, détruit des fibres musculaires de façon définitive. Aussi, plus vite les bons moyens pour le secourir sont mis en place, moins le risque de destruction de ces fibres est grand.

Comment préserver au mieux sa fonction cardiaque et mettre tous les atouts de son côté pour limiter les risques d’attaque ?

Pratiquer une activité physique régulière, éviter de fumer, surveiller sa ligne et veiller à éviter la surcharge pondérale, manger sainement pour limiter les taux de cholestérol, apprendre à vous relaxer et à vous détendre… Voilà les premiers changements à opérer dans votre vie aujourd’hui pour atténuer le risque de crise cardiaque !

Certains compléments alimentaires peuvent également se révéler bénéfiques, tels que les omégas 3, bien connus pour leurs propriétés avantageuses sur le cœur, ainsi que les compléments antioxydants à base de Resveratrol, de quercetine, ou de ptérostilbène, qui se révèlent être de prodigieux protecteurs des tissus et cellules cardiaques, entre autres bienfaits.

Ensuite, information qui en surprendra plus d’un : Brillants compositeurs classiques, Mozart, Chopin et Beethoven pourraient bien donner le la à votre bonne santé cardio-vasculaire ! Les études ont pu démontrer une diminution de l’hormone de stress, mais aussi une meilleure dilatation des artères coronaires, ainsi qu’une action bénéfique sur la fréquence cardiaque et l’augmentation de l’apport en oxygène jusqu’au myocarde… Tout cela en écoutant de la musique classique !

Les chercheurs ont également pu établir un lien de causalité étroit entre le manque de vitamine D et les attaques cardiaques. Messieurs Dames, faites le plein de soleil ! La vitamine D permettrait en effet de limiter les dépôts calciques au niveau des artères, et favoriserait leur souplesse et ainsi que leur bonne dilation pour une meilleure circulation sanguine.

Enfin, usez et abusez des myrtilles pour favoriser la bonne dilatation artérielle et diminuer le risque de dépôts graisseux dans les tuyaux !


Leave a Reply

Your email address will not be published.