Pourquoi souffre-t-on de maladies cardiovasculaires ?

santé cardio-vasculaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les maladies cardio-vasculaires sont une succession d’enchainements logiques, une sorte d’effet papillon… Avec, à l’origine, une réponse défensive du corps qui cherche simplement à se préserver !

Les microlésions au niveau de la paroi interne des artères sont à la base de la plupart des maladies cardio-vasculaires. La paroi interne des artères est extrêmement fragile, elle est aussi lisse et fluette, que la fine membrane attachée au blanc d’œuf, entre celui-ci et sa coquille. Imaginez des surfaces lisses, sur lesquelles ruissellent quelques gouttes de liquide, à la façon des perles de pluie sur une fenêtre, qui roulent jusqu’à s’évanouir sur le rebord du carreau. Il en va de même pour la paroi intérieure des artères. Le sang va simplement ruisseler sur cette surface puis continuer son chemin. Celle-ci est parfaitement lisse et n’importe quel élément (globules rouges, plaquettes, molécules graisseuses) ne peut s’y accrocher.

Mais… Lorsque cette paroi n’est plus lisse, que se passe-t-il ?….

Maladies-cardiovasculaires

 

 

Les parois internes des vaisseaux deviennent rugueuses lorsqu’il y a lésion.

Lorsqu’il y a lésion, des mécanismes complexes de réparation se mettent en route pour préserver l’intégrité des vaisseaux. Cette réparation s’accompagne d’une inflammation qui fait en sorte que les cellules musculaires lisses des artères se déploient. Ils forment alors une sorte de dôme protecteur pour tenter de réparer les dommages causés et rétablir la surface lisse.

Les plaques d’athérome : La nature n’est pas si bien faite ! Car c’est exactement là, que se trouve tout le paradoxe d’un corps qui tente naturellement de protéger ses constituants, alors qu’à l’intérieur du dôme protecteur formé, se trouvent déjà accumulés, déchets métaboliques (graisses nocives, ions de calcium, toxines), globules blancs, plaquettes sanguines, et… Plus il y en a, plus ces dépôts s’agrègent, plus le dôme protecteur se consolide et s’épaissit, entraînant avec lui, la formation de plaques obstruant les artères (plaques d’athéromes).

L’hypertension artérielle : Lorsque les plaques d’athérome se forment, elles rétrécissent le diamètre des artères. Le cœur doit alors pomper beaucoup plus fort pour que le sang soit propulsé de façon plus aisée. Les artères exposées à une mauvaise hygiène de vie, rendent la forte pression exercée par le sang, difficile à canaliser. Pour mieux résister à l’intensité croissante de l’afflux sanguin, elles se rigidifient. La perte d’élasticité provoque alors, entre autres, l’hypertension artérielle.

L’insuffisance cardiaque : Lorsque le cœur bat plus rapidement en permanence, il se fatigue aussi beaucoup plus ! Le muscle cardiaque prend du volume pour répondre à la cadence imposée et s’épuise, du coup, beaucoup plus rapidement… c’est ce mécanisme qui est à l’origine des problèmes d’insuffisance cardiaque.

Le thrombus : Parfois, quand le dôme protecteur se fissure ou se rompt, les plaquettes sanguines affluent et s’accrochent, puis s’agglutinent, jusqu’à créer les tristement célèbres « caillots » (ou thrombus), produits finaux de la coagulation sanguine qui, une fois formés, peuvent circuler et se loger n’importe où dans le corps.

Le thrombus qui se loge dans les poumons, peut engendrer l’embolie

Le thrombus circulant jusqu’au cœur, peut avoir pour conséquence, ce que l’on nomme l’infarctus du myocarde

Le thrombus porté par le sang jusqu’au cerveau, peut provoquer l’accident vasculaire cérébral (AVC).

évolution des troubles cardiovasculaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce qui provoque les lésions de la paroi interne des vaisseaux ?

Une alimentation déséquilibrée, une nourriture riche en graisses saturées, le tabac, l’alcool, mais aussi l’excès de radicaux libres, sont souvent la cause, au fil du temps, des microlésions de la paroi interne des vaisseaux. Voilà pourquoi il est essentiel d’avoir un mode de vie sain associé à une alimentation variée et équilibrée.

Plusieurs maladies ainsi que certains dysfonctionnements génétiques extrêmement rares (maladies génétiques athéromateuses), empêchent la production d’un collagène de bonne qualité pour les vaisseaux, et les rendent ainsi particulièrement fragiles. Les vaisseaux ont besoin d’un collagène spécifique et de qualité. Si les matières premières de ce collagène, et principalement la vitamine C, la lysine et la proline, viennent à manquer, les vaisseaux deviennent excessivement vulnérables et les microlésions beaucoup plus probables !

Comment prévenir ces risques naturellement et aider à mieux préserver les vaisseaux de ces lésions?

Manger de façon plus saine, faire de l’exercice, en tout premier lieu. Ensuite, certaines solutions naturelles existent pour vous aider à mieux vous préserver.

On a longtemps cru que les nitrates étaient mauvais pour la santé, et cette information avait été très largement médiatisée, pourtant, ces molécules se trouvant dans tous les fruits et légumes de supermarché ainsi que dans l’eau du robinet, sont un excellent atout cardio-vasculaire ! Ils vont aider à préserver la capacité des artères à se dilater et se contracter convenablement, ce que l’on appelle, la fonction endothéliale. En effet, ce sont les précurseurs d’un vasodilatateur naturel puissant : l’oxyde nitrique.

Et si vous choisissez des fruits et légumes riches en quercétine en prime, vous obtenez l’association gagnante ! De nombreux produits du jardin tels que la pomme (et tout particulièrement sa peau) le raisin, l’oignon rouge et jaune, le brocoli, sont une source abondante de quercétine. La quercétine est un bioflavonoïde aux propriétés anti-inflammatoires puissantes. Son action permet de protéger la paroi interne des vaisseaux plus efficacement, et ainsi de limiter d’avantage, les risques cardio-vasculaires.

Si toutefois votre alimentation ne vous apportez pas assez de quercetin, ,une supplémentation en Quercetin est tout à fait envisageable, voire, conseillée !


Leave a Reply

Your email address will not be published.