Allergies saisonnières : les bons gestes au quotidien

Collage: Hope, wishes and dreams 2L’arrivée des beaux jours est un réel plaisir pour le moral, mais vous le savez, chaque année, aux mêmes périodes lorsque les arbres bourgeonnent et les fleurs éclosent, il s’agit aussi d’un vrai supplice pour vos yeux et pour votre nez… Les allergies font leur grand retour et amènent avec elles toutes sortent de symptômes incommodants : respiration sifflante, yeux qui piquent, vous démangent ou larmoient, nez qui coule et qui devient une véritable fontaine, rougeurs… sont autant de manifestations désagréables au quotidien, qui peuvent vite devenir pénibles à supporter. Voici quelques trucs et astuces qui vous permettront de mieux traverser la période des allergies saisonnières ou rhinites allergiques :

Côté alimentation, vous pouvez agir sur l’intensité, la fréquence et la durée des symptômes allergiques :

Faites en sorte de réduire votre consommation de protéines d’origine animale ainsi que de produits lactés qui acidifient votre corps. Ce que provoque l’acidose ? Elle ralentit les processus de purification par les émonctoires et rend la detox de l’organisme plus difficile.

Faites le plein de probiotiques qui vont permettre de renforcer votre immunité en rétablissant l’équilibre et l’intégrité de votre flore intestinale où se trouve une bonne partie de votre système immunitaire et de la rendre ainsi moins vulnérable aux allergies. Les probiotiques sont présents en grande quantité dans les produits à grande fermentation tels que les yaourts ou la choucroute.

Par ailleurs, sachez que les grignotages à caractère sucré diminuent l’immunité de la barrière intestinale. Résistez à la gourmandise suscitée par les sucres transformés, qui affaiblissent le fonctionnement du foie et feront encore diminuer le pH de votre corps. Cela a une incidence sur votre équilibre acido-basique. Lorsque le pH du corps se trouve plus acide, il rend le terrain encore plus favorable aux allergies.

Autre information qui peut vous intéresser : l’alcool, ainsi que le piment, fragilisent la muqueuse intestinale et amoindrissent sa perméabilité, ce qui favorise l’apparition des allergies.

Renforcez vos apports en acides gras polyinsaturés omega-3 et en omega 6, qui permettront d’atténuer la production de molécules pro-inflammatoires impliquées dans les réactions allergiques, mais aussi de rétablir l’intégrité des muqueuses. Les omega 3, acides gras essentiels non produits par l’organisme et donc procurés par une supplémentation ou par l’alimentation, se trouvent en quantité significative dans les huiles de noix, de colza ou de lin, mais aussi dans les poissons gras tels que le saumon, la sardine ou le maquereau.

Les sources d’omega 6 les plus intéressantes ? L’huile d’onagre, de bourrache et de pépins de cassis.

Abusez des aliments riches en quercétine ! La quercétine est un formidable atout anti-allergie, qui permet de limiter le processus pro-inflammatoire et à apaiser les symptômes associés à cette inflammation. La quercétine réfrène la libération d’histamine, molécule en cause dans la réaction allergique. La quercétine se trouve en quantité non négligeable dans les oignons, l’ail, le raisin rouge, et les pommes crues.

Côté bons gestes et bonnes habitudes à prendre pour limiter les dégâts :

Pensez à consulter le calendrier pollinique, qui vous permettra de mieux anticiper la survenue et l’intensité des pollens.

Privilégiez les sorties et l’activité physique le matin où l’action des substances allergènes est moins importante

Eviter les sorties en campagne les jours surchargés de pollens, notamment par temps venteux, chauds et secs, levez le pied également les sorties en zone très polluées (centres villes, etc) qui favorisent l’activité des pollens.

Prenez des douches souvent et notamment avant de vous coucher, pour éliminer les pollens qui adhèrent facilement à la peau et aux cheveux.

Evitez d’étendre votre linge en extérieur, le pollen adore s’y accrocher !


Leave a Reply

Your email address will not be published.